Épreuve culture générale




L’épreuve de culture générale n’est pas une épreuve difficile, si l’on est correctement préparé. L’épreuve dure 4 heures, et se compose de deux écrits :

  • La synthèse de documents (sur 40 points) : cette épreuve a pour objectif de confronter les documents d’un corpus dans une synthèse organisée.
  • L’écriture personnelle (sur 20 points) : il s’agit de répondre, de manière argumentée, à une question.

Les deux écrits portent sur un des deux thèmes au programme et étudiés au cours de la 2ième année.

La synthèse de document et l’écriture personnelle portent sur un corpus de document (entre 3 et 5) composé de textes extraits :

  • D’œuvres littéraires (romans, pièce de théâtre…)
  • D’essais (ouvrages de réflexion)
  • D’article de presse.

Le corpus peut également inclure un document iconographique : affiche publicitaire, tableau, dessin de presse…

Nous traiterons dans cet article de la première partie de l’épreuve de culture générale, à savoir la synthèse de document. Nous verrons comment :

  • Lire les documents et dégager les idées majeures
  • Confronter les documents du corpus
  • Bâtir le plan de la synthèse
  • Rédiger la synthèse

Lire les documents et dégager les idées majeures

Le corpus est composé de documents : extraits d’essais, articles de presse, textes littéraires, documents iconographiques. Il s’agit de lire les documents pour en relever les idées principales et les reformuler.

La lecture

Pour analyser rapidement les documents, il faut s’appuyer sur le paratexte (titre, auteur, date de publication…) et repérer le type et le genre de texte :

  • Narratif : il raconte une histoire
  • Informatif : il donne des renseignements
  • Explicatif : il explique un fait ou une démarche
  • Argumentatif : il développe un point de vue argumenté

Pour une lecture optimale, il faut lire chaque document en tenant compte des autres.

Dégager les idées majeures

Relever les idées principales permettra de comprendre le sens général du texte en question. Pour mieux repérer ces idées, il est intéressant d’utiliser la méthode du surlignage, afin de mieux visualiser chaque idée.

Reformuler les idées

La reformulation des idées permet de synthétiser les idées relevées dans le texte et d’interpréter ces relevés, et évite de reprendre des mots des textes.

Au brouillon, reformulez les idées surlignées dans chaque texte en formulant précisément l’intention de son auteur. L’auteur veut-il informer, expliquer, expliciter, s’opposer à, rendre compte, défendre, dénoncer… ?

Aborder un document iconographique

Comme pour le texte, dans un document iconographique il faut :

  • Identifier le type de document : tableau, dessin, photographie…
  • En étudier l’organisation (composition, couleur, légende…)
  • Comprendre sa fonction : un dessin de presse peut critiquer, un tableau peut avoir une visée esthétique, être engagé, une affiche publicitaire cherche à convaincre…

Confronter les documents du corpus

Une fois la lecture correctement effectuée, il faut confronter les documents entre eux, en se servant des idées majeures pour formuler une problématique et pouvoir établir un plan.

Confronter des documents

Trouvez entre les documents des points de convergence ou des oppositions. Lisez les textes en notant les idées reformulées au brouillon et en les numérotant.

Faire un tableau de confrontation

Sur la première ligne du tableau : titre des documents

Dans la première colonne, on insère les idées relevées dans le premier document, dans la deuxième colonne, les idées du second document.

On ajoute de nouvelles cases pour les nouvelles idées ou on laisse une case vide quand l’idée ne figure pas dans un document.

Dans la dernière colonne, « pistes », on formule une synthèse de l’ensemble de chaque idée.

Document 1
La pollution touche 8 citadins sur 10 dans le monde, lemonde.fr, mai 2016
Document 2
Qu'est ce qu'une ville ?
Alain Combier
Pistes
Les villes sont polluées.La ville, lieu de ségrégation sociale.Les désagréments de la ville.
Certaines villes combattent avec succès la pollution.La démocratie est née dans les villes.Les aspects positifs de la ville.

Bâtir le plan de la synthèse

La problématique repose sur tous les documents, mais seulement sur eux.

Trouver la problématique

Afin de trouver une problématique qui a du sens, il faut trouver pourquoi les documents du corpus sont rassemblés. La raison est souvent tournée sous forme de question.

Bâtir le plan de la synthèse

Pour bâtir le plan, il faudra s’appuyer sur le tableau de confrontation de document, d’où l’importance de celui-ci. Relevez les idées majeures pour en faire les titres de vos parties. Un plan de synthèse sera toujours structuré de la manière suivante :

Partie 1

a) Argument 1 + exemples

b) Argument 2 + exemples

Partie 2

a) Argument 1 + exemples

b) Argument 2 + exemples

Chaque « groupe » argument + exemples correspond à un paragraphe.

Rédiger la synthèse

La rédaction de la synthèse doit suivre une approche méthodologique. Ainsi, l’introduction et la conclusion seront rédigées en dernier.

L’introduction

  • La phrase d’accroche : elle sert à introduire le thème avant de présenter la problématique.

Exemple : Le corpus de document concerne le thème « ces objets qui nous envahissent ». Les objets occupent dans notre société une place centrale, tant par la valeur économique qu’affective.

  • La problématique : elle est obligatoirement sous forme de question (directe ou indirecte)

Exemple : on pourra s’interroger sur l’utilité des objets.

  • Le plan : il faut annoncer le plan dans ses grandes lignes

Exemple : une première partie sera consacrée aux fonctionnalités de l’objet et une seconde partie à sa place dans notre société contemporaine.

La conclusion

La conclusion a pour but de répondre à la problématique.

Exemple : On l’a vu, l’objet a des fonctions très diverses et occupe, dans nos sociétés contemporaines, une place essentielle.

Voir un exemple de synthèse de document