1. Le fonctionnement du marché



I. L’organisation des échanges

1. A quoi sert l’échange ?

Dans notre vie quotidienne, nous sommes amenés à utiliser, consommer des biens et services fabriqués par d’autres car impossible de tous les produire. L’échange va nous permettre de nous procurer, grâce à notre revenu, les biens et services nécessaires à la satisfaction de nos besoins.

L’échange volontaire améliore notre bien-être comme celui des autres participants car il est plus facile de répartir les tâches et de diviser le travail en fonction de la spécialisation de chacun.

2. Où se passe l’échange ?

En général, on considère qu’il y a marché quand il y a échange. Donc le marché est un lieu où se rencontrent l’offre et la demande dans le but d’un échange. On désigne par économie de marché les systèmes économiques qui accordent une place prédominante au mécanisme du marché.

Définition du marché : Le marché est le lieu (réel ou fictif) de rencontre des offres et des demandes d’un bien ou d’un service, sur lequel va s’établir un prix. Ainsi, par exemple, les constructeurs automobiles vont vendre leurs véhicules aux acheteurs sur le marché automobile. De la même façon, c’est sur le marché du travail que les travailleurs (offreurs de travail) et les employeurs (demandeurs de travail) vont confronter leur volonté de travailler et d’embaucher.

3. Caractéristiques du marché

Afin de définir un marché, il est important de déterminer l’objet de l’échange (bien, service, travail, actions, obligations). De plus, il faut connaître l’étendue géographique sur laquelle le marché est présent (marchés locaux, nationaux, mondiaux) ou encore les marchés sans localisation spécifiques (le marché des changes).

II. Les règles de fonctionnement du marché

1. Les règles de concurrence

L’efficacité d’économie de marché s’explique en particulier par la concurrence qui a pour effet de favoriser l’adaptation de l’offre à la demande. Il y a concurrence lorsque chacun est libre de vendre un produit au prix qu’il le veut et de le produire avec les procédés qu’il veut. Le concurrence remet en cause en permanence les avantages acquis par certains sur le marché, de ce fait elle rend l’économie plus dynamique et plus innovante.

Lorsque certains intervenants sur le marché ne respectent pas les règles de concurrence, cela entraîne des dysfonctionnements (tels que des ententes, des positions dominantes sur d’autres entreprises, concurrence déloyale). Cela conduit à une baisse de l’efficacité économique et il risque d’avoir une hausse des prix sans pour autant remettre en cause les positions acquises sur le marché.

La concurrence pure et parfaite, au sens économique, correspond à une structure de marché où acheteurs et vendeurs sont suffisamment nombreux pour qu’aucuns ne puissent exercer une influence sur le prix. Ce type de concurrence ne s’observe pratiquement jamais dans l’économie réelle. Sur les marchés réels, la structure que l’on rencontre fréquemment est la concurrence monopolistique.

2. L’accès à l’information

Pour effectuer de bons choix, il faut être bien informé. Si l’information est imparfaite (sur les prix ou caractéristiques des produits) alors la concurrence est imparfaite. L’inégale répartition de l’information entre intervenants sur le marché constitue un exemple de manque de transparence qui nuit à l’efficacité du marché = astmétrie d’informations

III. La détermination du prix

1. Mécanisme de formation du prix

Comme les acheteurs ou demandeurs recherchent théoriquement les prix les plus bas possible, lorsque le prix d’un bien ou service baisse, la demande de ce bien ou service va augmenter. La demande est en fonction de la baisse du prix alors que l’offre est en fonction de son augmentation.

2. Le prix, un indicateur de rareté

Le prix est un indicateur de rareté. La rareté correspond au degré de disponibilité d’un bien par rapport au besoin qu’on en a. Plus un bien est rare, plus l’offre de ce bien est faible. Si un bien comme le pétrole devient plus rare, alors son prix va augmenter.

IV. Les décisions des agents économiques

1. L’influence du prix

Le prix influence les décisions des agents économiques. Les ménages adaptent leur niveau de consommation au prix. Lorsque le prix d’un produit augmente, chaque entreprise présente sur le marché va être disposée à produire d’avantage, compte tenu de la hausse des profits possibles. La demande des consommateurs pour ce produit baisse ou se reporte à un produit substituable.

2. Les arbitrages des agents économiques

Les décisions des agents économiques de produire ou d’acheter se comprend comme une analyse : coût, avantage, produit.

 

Exercices



 

La fixation du prix sur le marché des déjeuners au fastfood

Pourquoi la demande de repas au restaurant est-elle une fonction décroissante du prix ?

La demande de repas au restaurant est une fonction décroissante du prix car les consommateurs souhaitent payer le moins cher possible.

Pourquoi l’offre de repas au restaurant est-elle une fonction croissante du prix ?

L’offre est une fonction croissante du prix car ils espèrent avoir des clients qui payeront plus cher.

A quelle notion économique se rapporte l’hypothèse : « on suppose que les déjeuners proposés dans l’ensemble des fastfoods de France sont identiques à tous points de vue » ?

La notion économiques est la concurrence pure et parfaite.

Pourquoi le prix d’équilibre sur le marché des repas au fastfood est-il de 15€ ?

Le prix d’équilibre est de 15€ car il y a autant de demande que d’offre.

Serait-il rationnel pour un fastfood donné de proposer un prix différent de celui d’équilibre qui est de 15€ ?

Non car cela serait moins rentable. En effet, il faut positionner son prix d’équilibre.

 

L’élasticité de la demande par rapport au prix

Quelle est l’élasticité de la demande de chemises par rapport au prix ? Même question pour les pommes de terre.

Évolution = (valeur d’arrivée – valeur de départ) / valeur de départ

Demande chemises = (5120 – 5000) / 5000 = 0,024

Prix chemises = (15 – 20) / 20 = 0,25

Élasticité = -0,024 / 0,25 =-0,096

 

Demande de pommes de terre = (11500 – 10000) / 10000 =0,15

Prix pommes de terre = (14 – 15) / 15 = 0,067

Élasticité = 0,15 / -0,067 = -2,27